IMEP | Institut supérieur de Musique et de Pédagogie - Namur

Voici le printemps, mon cousin !

Les beaux jours reviennent, les journées s'allongent, la nature s'éveille de son long sommeil hivernal. En ville comme à la campagne, l'air s'enivre soudain de parfums divers et de piaillements d'oiseaux. Aucun doute possible : le printemps est là ! Pour célébrer son retour, Melchior vous propose de (re)découvrir un air célèbre de Cramignon, une danse liégeoise : Voici le printemps, mon cousin !

On le sait, le printemps est une saison magique où tout éclot : les fleurs au bord des chemins, les œufs dans le nid des oiseaux, les rires des enfants qui jouent dans les jardins... C'est aussi le moment des belles amours bucoliques, chargées de gaieté et d'enthousiasme. Il n'a pas échappé aux chansons et comptines populaires, volontiers coquines et ragotardes. 

C'est bien la thématique centrale de la chanson Voici le printemps, mon cousin, un air célèbre d'une danse liégeoise, le cramignon. Dans un enregistrement collecté par Roger Pinon en 1952 et fourni par le Musée de la Vie wallonne, Maria Plateus, née en 1879, nous communique sa version personnelle de la chanson, aux accents grivois bien assumés. 

 

Voici le printemps, mon cousin

Où tout se renouvelle

Où tous les garçons mon cousin

Vont changer de maîtresse.

 

Dans le cabinet, mon cousin, ma cousine

Dans le cabinet, mon cousin

 

Où tous les garçons mon cousin

Vont changer de maîtresse

Moi je ne changerai pas, mon cousin

Car la mienne est trop belle

 

Dans le cabinet, mon cousin, ma cousine

Dans le cabinet, mon cousin

Moi je ne changerai pas, mon cousin 

Car la mienne est trop belle

Elle a des grands yeux noirs, mon cousin

Et la bouche vermeille

 

Dans le cabinet, mon cousin, ma cousine

Dans le cabinet, mon cousin

 

Elle a des grands yeux noirs, mon cousin

Et la bouche vermeille

Et je voudrais mon cousin

Pour coucher avec elle

 

Dans le cabinet, mon cousin, ma cousine

Dans le cabinet, mon cousin

 

Le chanteur et violoniste Marc Malempré, qui contribue à Melchior, et le guitariste, flûtiste et cornemuseux Rémi Decker ont enregistré une version de la chanson en 2013 sur leur album "Chanson populaire de Wallonie", à partir d'une version plus répandue de l'air et des paroles. 

Le cramignon est une danse populaire de la région de Liège, et plus précisément des localités du nord de la ville. Il s'agit d'une ronde dansée dans laquelle les garçons et les filles, par couple, se tiennent par la main afin de parcourir les rues du village sur des airs joyeux. Le mot cramignon désigne aussi bien la danse que la musique qui l'accompagne, toujours en 2/4 ou en 6/8.  On en retrouve également une version dans le Limbourg. 

C'est le capitaine de la jeunesse (li capitinn' ou li mineû) qui mène la danse en tenant dans la main gauche un bouquet de fleurs. Il donne l'autre main à sa cavalière (li filyète) et tire le cramignon. Le dernier homme, qui ferme la file, porte un bouquet dans la main droite et sera probablement le capitaine de la jeunesse l'année suivante. Les jeunes hommes dansent dans de beaux costumes et les filles dans des robes splendides longues et éclatantes de couleurs. Les jeunes couples défilent ainsi devant la population du village en chantant les airs traditionnels.

Le cramignon fait partie depuis 2019 des chefs-d'œuvre du Patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles.