IMEP | Institut supérieur de Musique et de Pédagogie - Namur

Li bokèt do vinr'di : "Mi tèstamint", testament burlesque

Comme chaque premier vendredi du mois, Melchior met en avant un texte un peu plus long dans le cadre de sa chronique hebdomadaire, Li bokèt do vinr'di. Le Wallon est volontiers farceur, c'est bien connu ! Voici donc un texte savoureux au sujet d'un testament qui risque de décevoir l'héritier en quête de richesse. 

"Mes bons amis, je dois vous dire que je vais faire mon testament". Voilà tout le programme du bokèt de ce premier vendredi de novembre. Rien d'extraordinaire en apparence, mais en connaissant la saveur burlesque des chansons wallonnes, on se doute déjà qu'il y a anguille sous roche. Et de fait, plus que de richesses, c'est d'humour et de simplicité qu'il est question ici, dans cette parodie de testament.

La chanson provient du collectage d'Édouard Senny (1923-1980), pianiste diplômé au conservatoire de Liège qui fut professeur (de piano et d'éducation musicale), mais aussi compositeur, membre du groupe de dodécaphonistes liégeois. Féru de folklore, il est l'auteur de plusieurs collectages réalisés dans les années 1960. On ignore les dates précises et l'identité des personnes collectées. 

La traduction wallonne est de Baptiste Frankinet.

Version wallonne

Mès bons-amis, dji v' deû dîre
Qui dj' va fé mi tèstamint
Djèl fé po tos-ètrindjîrs
pusqu'i dji n'a pu nou parint.

I n'ârè sûr nou plèd d' tchèdje
Lès-avocâts n'âront nin bon
Èt l' ci qui ârè mi-èritèdje
pâyerè zéro d' sucsèsion.

Dj'a po trèzôr on vî sètch
avou dès-ûstèyes di mignon
mès-antricayes di manèdje
sacwants fortchètes
On vî tchådron

Dj'-a-st-ossi on vî cok'mâr
Èt on molin â café
mès moussemints sont-st-â lombârd
mins oûy dj'a pièrdou l' bilèt.

Traduction

Mes bons amis, je dois vous dire
que je vais faire mon testament
Je ne le fais que pour des étrangers
puisque je n'ai plus aucun parent.

Il n'y aura sûrement aucun procès à charge
les avocats n'auront pas bon
Et celui qui aura mon héritage
payera zéro d' succession.

J'ai pour trésor un vieux sac
avec des outils de chaudronnier
mes vieux objets de ménage
quelques fourchettes
un vieux chaudron.

J'ai aussi une vieille bouilloire
et un moulin à café
mes vêtements sont au mont-de-piété
mais, aujourd'hui, j'ai perdu le billet.

 

L'équipe Melchior